ce que font les mains, les yeux

Latest

lumière sur les causses ( RC )

La photographie  rejoint les  arts plastiques  “manuels”.

 

Il s’agit bien de repérer les formes, contrastes  et sources de lumière,

comme ces photos  que  j’ai mises  sur  photo-loz...

PICT0061.JPG

un hameau au-dessus  de Barjac, vallée  du Lot

Mejean  Causse   -  13.JPG

la “steppe” du causse Méjean

Le tout orchestré, dans quelques centimètres carrés – ( RC )

mj   A  -  05 comme Valensole  horizontal.jpg

peinture :  détail de peinture  1992    RC

 

 

Un peu de peinture frottée,
quelques touches posées,
         et que sourde la lumière
inventée par la mer,
et les ors se répandent
jusque dans les lavandes :

tu as rêvé d’un soleil
traversant le sommeil
de la toile :
le chuchotement des étoiles
émergeant peu à peu
de tout ce bleu :
la grande épure
des blés mûrs :

Le grand accord
donné à leurs ors .
La mer jaune des mimosas
et des champs de colza ,
la chanson secrète
          – les couleurs de la palette –
qui, sous l’été, crépitent
         – un espace sans limite –
( le tout orchestré
dans quelques centimètres carrés )


RC – mai 2017

Marcel Duchamp , l’interview – ( RC )

  • Afficher l'image d'origine
    Il est toujours intéressant  d’entendre  un artiste parler  de ses oeuvres  et de sa  démarche:
    c’est  le cas  de cette interview  de 1968 où l’auteur  répond ( in english ),  aux questions  qu’il lui sont posées sur son oeuvre…
    intéressant mais quelque peu contradictoire...pour les ready made ( il suffit de déclarer qq chose art pour que cela le devienne…
    puis chacun a la potentialité d’être artiste
    — mais il est nécessaire de signer l’objet ( ready made)… et de limiter son nombre à 8 exemplaires.. – que seuls quelques collectionneurs pourront acquérir…)

    ( cela revient à dire que ces objets banals     – par leur statut d’art et leur nombre réduit ) deviennent sacralisés, – à l’identique de chefs – d’oeuvre  qui atteignent des sommets,          à cause,        justement , de leur  rareté
    ( alors que Duchamp conteste la sacralisation de l’art...)

    faut savoir ce qu’on veut .

    De là, une grosse ambiguité, dont le marché de l’art s’est immédiatement emparé ( et surtout les gens sans talent, qui, ne pouvant être suffisamment novateurs ou intéressants dans l’art dit “rétinien”, c’est-à dire visuel, ( comme le dit M D ) -présentant un intérêt plastique visuel  -, se mettent à déclarer tout -et n’importe quoi – ART  – ne pas oublier les Majuscules )
    — et comme les institutions du genre FRAC  CNAC et musées divers et variés  qui fleurissent- sont terrorisés à l’idée d’être pris pour des incapables, ( ce ne serait pas la première fois )  —ils valorisent ce qui (trop souvent ) ne mérite pas de l’être .. et chaque fois en ressortant l’attitude de Duchamp, qui évidemment avait un intérêt dans le contexte de l’époque, ne serait-ce que pour choquer le public ordinaire ou le monde bien-pensant … pour inciter à une  réflexion,                              au-delà du seul pictural 

    sauf que ça n’en a que très peu aujourd’hui.

    Je serai intéressé de savoir ce que vont devenir et oeuvres ainsi acquises ” les yeux fermés” ( puisque sans effet rétinien) par exemple les oeuvres dites  “conceptuelles ”  -dans un siècle

    .. cela passera pour une escroquerie orchestrée par les marchands et soutenue par l’institution…
    et qui aura utilisé l’argent public à des fins, pas toujours en rapport avec le côté “plastique”
    – car si on parle d’arts Plastiques.. on s’attend quand même à ce qu’il y ait une recherche en rapport …

    Et si on se réfère encore à Marcel Duchamp ( comme ces institutions )… il déclarait aussi que “l’art est mort “… donc les institutions qui en proposent seraient mortes également et n’auraient plus lieu d’être… ( et encore moins les productions qui nous viendraient après Duchamp ).

    Ceci dit il faut se méfier des déclarations  péremptoires, même  si elles  viennent  de grands  artistes  qui n’ont pas  vocation à devenir obligatoirement  les penseurs  de leur  époque.
    Rappelons  que  dans les années 60,  MD  était complètement ignoré en Europe, passait pour un joyeux  farceur ( dadaïste qu’il fut ! ),
  • – sauf  qu’il influença quand même pas mal de jeunes  artistes  aux  USA  qui allaient  devenir  des chefs  de file de l’action painting, et des compositeurs  comme John  Cage, des chorégraphes comme Merce Cunningham  –  donc  des  “pointures”, comme on dit .
  • Si on parle de la résurrection de MD  comme penseur  de l’art contemporain par  les institutions, on peut  comprendre  qu’il s’agisse de  “récupérer certaines positions  de Duchamp”, pour en faire un dogme,  et justifier par là des choix  ( qui, s’ils  étaient  si pertinents  que ça, n’auraient  pas  à être justifiés, et seraient une  évidence )

  • En résumé les “penseurs” de l’art contemporain, qui nous bassinent avec leurs références, feraient mieux de saisir toute l’ambiguïté de la chose.
    Mais – et surtout quand  on est une institution -, quand  c’est inscrit dans les manuels et encyclopédies,      on n’aime pas trop se remettre en cause.
    RC

Des bronzes anciens de Sardaigne

L’art s’est  toujours  nourri des recherches  formelles des civilisations passées.

On connait l’exemple de Picasso par rapport  à l’art africain,

on peut être tenté  de faire  le rapprochement  de celui de Giacometti avec les statuettes de bronze  étrusques, filiformes aussi, et que A G  ne pouvait ignorer.

voir cette  statue  de la fondation Giacometti, comparée à un “modèle”  étrusque:

Afficher l'image d'origine  Afficher l'image d'origine

Dans la structure,encore plus frappants l’affinité des chars

Afficher l'image d'origine

etruscan sculpture:

Mais  au niveau des personnages  filiformes, on peut  aussi se rapporter aussi à la civilisation méditerranéenne nuragique, de Sardaigne   , dont on peut voir encore certains de ces complexes de tours fortifiées appelées nuragues (lien )

Au musée de Cagliari, notamment,  quantité de figurines de bronze dont j’ai fait un certain nombre de croquis ( sur place  )brz  02  .jpgbrz  01  .jpg

des animaux  aux formes  très épurées  intégrées parfois à des objets utilitaires  ( poignées de couvercles )brz  an 02  .jpgbrz  an 03  .jpgfig    03 .jpg

des statuettes  votives ( personnages style prêtre, ou “orants”)brz  p o 01  .jpgbrz  p o 03  .jpg

 

 

Corner- Blue – ( RC )

IMGP0108.JPGC’est le  détail  d’une peinture,  que  j’ai  retouchée   en allant vers plus  de simplicité  ” limpidité”…

la technique  utilisée  est de la peinture  à l’huile,  

j’ai procédé  par  superposition, frottement  de couches  fines,  afin de faire  vibrer  les  couleurs  sous-jacentes…

le  défi  est  “d’occuper un coin”,  ce  qui est assez  risqué  au niveau  de la  composition,  et qu’on devine  la présence  des gestes.

IMGP0109.JPG

la  voila  en intégralité:

IMGP0107.JPG

 

 

RC

 

Une visite au musée des Arts Premiers – 02

106-img-0560_DxO

photo Yannick LeGoff

 

Une visite plus  récente  (  fev 2016  au musée des Arts Premiers)…  et une nouvelle  série  de dessins

Les dessins  présentent  la particularité  de faire un choix – plus  que la photographie,  et donc,  d’exprimer  ce qu’on a retenu d’essentiel  dans l’oeuvre… Ils sont donc moins soumis , que la photo, aux  aléas de flous,  de reflets, de mauvaises  expositions.

Bien entendu, les circonstances ( le confort ) dans la façon de procéder  au dessin, ne sont souvent pas optimums…

 

D’autre part le fait  d’y passer un certain temps, permet de mieux  s’en imprégner,  donc  de mieux  mémoriser les caractéristiques  artistiques…

Afriq      0  punu  Gabon  01

….  de mieux observer  comment  s’articulent les  formes:  par  exemple ici dans ce masque  évidé ( Kwele  du Congo ) ou dans la maternité Baoulé ( Côte  d’Ivoire), le  fait  que le rapport  main -bras  soit inversé, pour  tenir  l’enfant…

maternité Baoulé    Cote  Iv

Une visite au musée des Arts Premiers ( le musée du quai Branly ) – 01

influences  artistiques:  l'art Africain

L’ensemble  de ces  dessins, réalisés  à l’encre  de chine ( pinceau callligraphique )   et pilote,  a été  réalisé  fin 2009, lors  d’une  visite  de la collection africaine  du musée  du Quai Branly à Paris, de musée  des Arts Premiers  (  ça  fait  beaucoup mieux  de dire ” premiers”  que  “primitifs.”.. ).

 

L’acquisition de ces  oeuvres  a fait parfois  débat,

(    voir plus bas )   beaucoup d’argent  a été  investi pour la présentation du musée en général,  et de la mise en valeur  des oeuvres  en particulier…    sur ce plan,   c’est une réussite incontestable,  et les oeuvres présentées, sont pour la grande majorité  d’un intérêt majeur.

 

 

influences  artistiques:  l'art AfricainUn des apects  de la polémique  – portant  sur  le pillage  des oeuvres africaines, s’exprime  de la sorte:, sur  http://www.afrik.com/article10067.html

Olivier Sultan :  Chaque artiste a pu montrer, à sa manière, qu’il y avait un lien entre le pillage du patrimoine culturel, le pillage des ressources naturelles et les flux migratoires. C’est vrai qu’il y a une relation de domination et d’inégalité entre l’Afrique et l’Occident, qui prend plus qu’il ne donne au continent africain.

C’est valable pour les gens, les ressources, ou les biens culturels. Cela a été un des thèmes abordés par les artistes. Ils ont, eux-mêmes, sans qu’on leur demande, fait ce cheminement puisque au départ le thème était assez vague.

 

influences  artistiques:  l'art Africain

Des collegues  bloguers, je  retiens  le site intéressant par  ses articles  et commentateurs  de l’espace Holbein,  dont voici le lien

 

 

influences  artistiques:  l'art Africain

D’une  autre  façon, cette opinion a aussi ses limites, quand on sait que l’objet d’art africain, porteur d’une identité sacralisée,   arrive  à “perdre son pouvoir”…

Il est en quelque  sorte  désacralisé, et mis au rebut, quelle  que soit sa valeur  artistique…

beaucoup  d’oeuvres importées  et qui figurent  dans les  galeries, ou font  l’objet  d’échanges  marchands, proviennent  ainsi de cette  désacralisation,  ….

 

Du passage  d’objet rituel , à l’objet marchandise…   on peut  évidemment s’interroger  ?,

il n’empêche  que la constante invention formelle  des artisans-  artistes des tribus, parvient  encore  à nous émouvoir…;   donc reconquérir, d’une  certaine  façon,  une  certaine  sacralité…  qui témoigne donc  du savoir faire  étonnant de ces artistes,  qui au départ, soulignons le  ne travaillent  pas dans un but commercial   ( mais pour  servir leur tribu ).

 

 

influences  artistiques:  l'art Africain

influences  artistiques

influences  artistiques:  l'art Africain

 

influences  artistiques:  l'art AfricainJe suis particulièrement  ému par cette  maternité “Bamileke”,

( Cote  d’Ivoire) qui est une  oeuvre  assez  récente, si je me souviens bien;

et qui a vraiemnt  toutes les  qualités  des sculptures  telles  par  exemple  que Matisse les  concevait,  à savoir  des relations enchaînements de courbes   dans l’espace,  et qui “fonctionnent”, quel que soit l’angle  avec lequel on regarde la sculpture

 

influences  artistiques